Au XIX° siècle, la commune totalisait près de 47 hectares de vignes.
         Au sud , le vignoble cascadait sur les flancs du plateau de la Chaux, entourant le bourg. A l'ouest la vigne s'étirait du Roc Percé jusqu'en bordure de Loire (à l'emplacement des anciennes sablières).
         Les ponots en possédaient près de 54%.
         Les propriétaires monteillais étaient surtout connus par leur sobriquet.
       * Au Pradeau :  Auffévre dit "Pancarette"
       * Lou Garay : Jacques Aurel dit "le Roy"       Etienne Roux dit "Biensage"
       * Les Genestes : Jean Claude Coffy dit "le Plumé"       André Pays dit " le Piavas"

       * Praneviouve : Jacquet dit "Desferra"

             Le lieu dit "Le vignoble" était desservi par des chemins très étroits, uniquement utilisables à pied.Bordés de murs en pierres sèches de basalte , ils ressemblaient à de petits boyaux donnant accès aux parcelles les plus hautes . Quelques maisons subsistent dans un état d'abandon mais conservent encore quelques treilles de Chasselas et de Gamay.

                                     Extrait de l'ouvrage de J. Pestre 
                                         "Le vignoble du Puy en Velay"